Cotesoleil's Weblog

CONVIVIALITE & VOYAGES GOURMANDS

VEAU MARENGO A L’ORANGE 25 avril 2012

 

"Mon Amour, je t’ai préparé un mitonné comme tu les aimes, un vrai plat "traditionnel" (pour le coup, ce n’est pas du tout dans mes habitudes). Par contre, je ne te dis rien de plus, c’est une surprise et je te raconterai, au moment de la dégustation, l’histoire de cette délicieuse recette. Bon, je t’annonce juste que j’ai prévu pour le dîner, un Veau Marengo, mais tu n’en sauras pas plus !!!!".

Et là, mon amoureux est parti, sur la pointe des pieds, me raconter cette histoire :

"Marengo, Marengo ?! Ca me fait penser à une ville en Italie du Nord …  

D’après mes souvenirs, en juin 1800, Bonaparte, remporta avec panache une bataille sur les Autrichiens près d’un petit village du Piémont Italien appelé Marengo. A son cuisinier Dunand, il ne restait que du poulet, quelques oeufs et des écrevisses dont Bonaparte rafolait.

Après avoir fait frire le poulet dans l’huile d’olive avec des tomates et de l’ail, il le servit avec les oeufs frits, les écrevisses troussés et des croûtons de pain dorés. Napoléon apprécia et demanda qu’on lui resserve ce plat.

Dunand pour le côté pratique, remplaça le poulet par du sauté de veau mais garda la sauce à la tomate à qui il donna le nom de sauce Marengo en souvenir de la grande victoire du Premier Consul.

A l’usure, les écrevisses cédèrent leur place aux champignons, les oeufs frits disparurent et il les remplaça par des oignons glacés et un demi verre de vin blanc…Napoléon ne fit pas la différence et continua de demander cette fameuse recette sur sa table.

Voilà à quoi me fait penser "Marengo" !"

"Bingo ! Mi Amor, tu m’épateras toujours !!!! – Mais, ce que tu ne sais pas, c’est que j’ai rajouté les parfums d’une orange, … petit clin d’oeil au printemps. Tu m’en diras des nouvelles mon historien préféré !!!!!"

 

Temps de préparation : 20 mn

Temps de cuisson : 1 h 30

Les ingrédients pour 4 personnes :

600 g de navarin de veau

400 g de tomates pelées au jus (en conserve)

400 g de champignons de Paris

2 oignons

2 gousses d’ail

1 orange

1 pincée de thym

150 ml de vin blanc

1 carotte

40 g de farine

beure

huile d’olive

sel et poivre du moulin

Commencez par couper la viande en gros dès et faites-les dorer dans une cocotte antiadhésive. Réservez-les ensuite dans une assiette.

Emincez finement les oignons et faites-les revenir dans la même cocotte avec un fond d’huile d’olive. Ajoutez l’ail pelé et pressé. Faites dorer le tout quelques minutes.

Ajoutez la viande, salez, poivrez, farinez. Remuez afin que la farine enrobe chaque morceau et poursuivez la cuisson quelques minutes encore.

Ajoutez le vin blanc. Mélangez et portez à ébullition afin que l’alcool s’évapore.

Ajoutez les tomates, la carotte épluchée et coupée en petits dés, ainsi que le zeste de l’orange.

Ajoutez une pincée de thym pour son parfum. Mélangez et laissez votre plat mijoter 1 h 30. Je vous conseille de remuer de temps en temps pour éviter que le fond n’attache.

Coupez l’orange en 2. Tranchez en fines rondelles une moitié et pressez le jus de l’autre mioitié que vous verserez dans le plat. 

Rincez les champignons de Paris, émincez-les finement et rajoutez-le tout à la préparation, 15 mn avant de servir.

Mélangez et laissez votre marmite sur feu doux.

Le moment de la dégustation venu, retirez les rondelles d’orange et servez ce mijoté pourquoi pas avec des tagliatelles al dente.

 

Et comme dirait Bonaparte, 

BUON APPETITO mes amis ! 

 

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 715 autres abonnés